La sculpture de l’argile pour les débutants

La sculpture est un univers de la céramique à part entière. Certes, il y a beaucoup de points communs avec la poterie car les matériaux travaillés sont identiques : argile, engobes et émaux. Mais les techniques sont évidemment différentes. Les contraintes et les difficultés de la sculpture de l’argile nécessitent des connaissances différentes.

Dans cet article, nous allons voir les connaissances essentiels à tout débutant en sculpture de l’argile : les argiles de sculpture et les outils du sculpteur.

Je t’avoue que je n’ai pas une grande expérience de la sculpture mais vous êtes si nombreux à nous écrire à ce sujet qu’il était temps d’écrire des articles. Pour éviter de raconter des bêtises, mes articles sont relus et complétés par Maude Le Duc, notre formatrice Sculpture de l ‘Atelier du Bol.

Quelle argile utiliser en sculpture ?

Le principe d’une argile est que la terre soit malléable, plastique et résiste à l’eau. Tu peux retrouver toutes les infos concernant les argiles dans notre précédent article sur ce sujet.

Cependant, bien que toutes les techniques de la céramique utilisent des argiles, chaque technique va privilégier une terre par rapport à ses spécificités. Nous allons voir ensemble quels éléments peuvent être bons pour une sculpture ou non !

outils sculpture argile

La terre chamottée en sculpture

La chamotte est de l’argile cuite, plus ou moins concassée et réduite en poudre. C’est une matière inerte qui est ajoutée à la terre. La chamotte réduit donc le retrait et les déformations.

La chamotte apporte à la terre :

  • Solidité
  • Plasticité : rend la terre plus malléable
  • Aération : les petits canaux liés à la présence de chamotte permettent à l’air de sortir plus facilement au début de la cuisson
  • Dégraissage : la terre est plus sèche et plus malléable au toucher

Une sculpture n’a jamais la même épaisseur de terre, comme on peut le retrouver pour l’utilitaire. En effet, pour réaliser une sculpture, on travaille avec une masse de terre qu’on remodèle.  Il faut donc une terre qui puisse résister à des retraits différents. La terre chamottée, de par ses petits canaux qui laissent passer l’air, est une excellente solution pour résoudre ce problème.

Cependant, la chamotte peut empêcher d’obtenir la précision des traits lorsque son grain est trop gros . Une terre grossièrement chamottée ne peut donc pas être utilisée pour un visage.

Lorsque tu choisis de la terre chamottée, il faut donc faire attention à la grosseur de la chamotte. Il existe des chamottes grosses moyennes, fines ou extra fines. Plus le grain de la chamotte est gros, plus le rendu de ta pièce est brut. C’est à toi de définir celle qui peut te convenir en fonction de ta sculpture.

Petite astuce : on peut commencer une sculpture avec une terre à chamotte moyenne et modeler uniquement la structure, puis attaquer les détails avec une terre lisse. Par exemple pour un buste, sculpter le gros avec la chamotte moyenne, puis s’attaquer aux détails du visage avec une chamotte fine. Une condition : utiliser 2 terres de la même gamme et même couleur (ex PRAF et PRAI).  

La terre papier ou paper clay

La terre papier est un mélange de terre et de papier qui apporte de la cellulose. D’où son autre nom : la terre cellulosique. La terre papier est beaucoup plus solide de part la présence de cellulose. La présence de papier évite les fissures et les déformations. C’est une matière très plastique. Certaines terres cellulosiques contiennent même de la chamotte. Elle peut se travailler de manière très fine, et vu le faible taux de retrait, elle peut se placer sur une autre terre.

Recette de paper clay :

  • 60% de terre sèche
  • 10 % de chamotte
  • 30 % de cellulose, papier toilette

La terre papier doit être tamisée et très bien malaxée pour que l’ensemble soit homogène. Elle doit ensuite reposer pour redevenir plastique.

Attention, le mélange de terre papier ne peut pas se conserver très longtemps humide, car au bout d’un certain temps il se forme des moisissures dues à la présence de cellulose. Néanmoins, il est possible de rajouter un peu de javel pour retarder les moisissures. Il faut donc préparer cette terre en faible quantité.

La porcelaine

La porcelaine est une terre exigeante et imprévisible. Certains sculpteurs l’utilisent pour des pièces volumineuses (cf le travail d’Elsa Alayse), mais elle demande une grande maîtrise qui ne s’acquière qu’avec beaucoup d’expérience. Une fois dépassées ces contraintes, les résultats sont magnifiques !

Argile sans cuisson

L’argile sans cuisson peut elle aussi être utilisée pour la sculpture. L’avantage est qu’elle ne nécessite pas de cuisson dans un four de potier, elle est donc accessible à toute personne qui veut se lancer dans la sculpture. L’inconvénient est qu’elle reste plus fragile qu’une argile classique cuite.

sculpture argile

Choisir une terre basse ou haute température ?

Les terres basse température ne rentrent pas en fusion, c’est-à dire que les particules de terre ne se réorganisent pas, mais se collent juste les unes aux autres.

La cuisson basse température offre la possibilité de patiner ou peindre la pièce par la suite. En effet, si la température de cuisson n’excède pas les 980°, la terre reste poreuse, et permet une meilleure absorption de la cire, des pigments ou de la peinture.  

Les terres haute température quant à elles entrent en fusion, les particules se mélangent.

C’est pour cette raison que les terres haute température sont plus résistantes que les terres basse température.

Vu que la sculpture engendre l’implémentation de plusieurs éléments, il vaut mieux partir sur une terre haute température. Je te conseillerais donc le grès, plus résistant que la faïence et qui se déforme moins que la porcelaine.

Colorer ta terre

La sculpture, avec l’agrégat de petits éléments de terre, se prête bien à la coloration de la terre. Pour colorer la terre, tu trouveras des pistes en visionnant le Café Poterie dédié au Nerikomi.

buste feminin sculpture argile

Argile de sculpture : quelles contraintes ?

Le poids de la terre (soutien métallique)

Certaines pièces qui sont longues et étroites nécessitent d’être maintenues par une potence afin que la terre ne s’écroule pas lorsque tu la travailles. Cette tige restera jusqu’à ce que tu aies évidé et finalisé ta pièce. En fonction de la dimension de ta pièce, tu peux utiliser une ou plusieurs tiges de dimensions plus ou moins grosses. Ces tiges permettent de supporter la terre encore humide jusqu’à ce qu’elle durcisse peu à peu. Il faut bien les enlever avant que la terre soit à consistance cuir sec.

Astuce : certains sculpteurs insèrent des piques à brochettes ou cures dents, qu’ils ont préalablement trempés longtemps dans l’eau, pour aider au maintien de leur pièce. Après un long séchage surveillé, la pièce passe au four et le bois brûle. Attention : il faut utiliser une terre assez chamottée pour tenter l’expérience et éviter les problèmes de rétractation !

Le retrait

Toutes les argiles se rétractent. Le taux de rétractation est différent en fonction de la terre choisie. Voici un aperçu du taux de rétractation moyen des terres :

  • Faïence : 7%
  • Grès : 12,5%
  • Porcelaine : 15- 20%

Si tu laisses une tige de métal dans ta sculpture, la terre en se rétractant va rencontrer la résistance du métal qui lui ne se rétracte pas. Ces différents retraits créent des fissures. Si tu souhaites laisser les fils de ta potence dans ta pièce, il faut choisir des fils très fins

De plus, cette rétractation entraîne que les dimensions finales de ta pièce seront plus petites que celles de ta pièce crue.

Les outils en sculpture de l’argile

  • Potence : pour maintenir les pièces grandes ou complexes
  • Fil à couper
  • Mirette à fil tranchant moyen à grand format
  • Ebauchoir en buis
  • Estèque (très) souple 
  • Pinceau de sculpture en caoutchouc de préférence (ou métal)
  • Kit de petite mirette fil tranchant
  • Tournette ou plateau tournant
  • Décapeur thermique
  • Ébauchoir en acier
  • Couteau de cuisine sans dent
  • Spatule en bois
  • Rouleau à pâtisserie
  • Vieille carte de fidélité en plastique
  • Petite éponge
terre autodurcissante

S’installer à son niveau

Un des principes en sculpture est de toujours s’installer à son niveau. Tu retrouves aussi ce principe en modelage, lorsque tu dois installer les anses par exemple. Le fait de s’installer à hauteur des yeux te permettra d’avoir une meilleure précision dans les proportions et l’alignement.

L’éclairage

L’éclairage est primordial pour réaliser les détails de ta pièce. Pense donc à toujours avoir une lampe à proximité surtout si tu travailles le soir !


On a fait le tour des éléments essentiels pour se lancer dans la sculpture. Si tu souhaites un accompagnement formateur pour réaliser ton premier buste féminin, jette un œil à la formation de Maude Le Duc : « Débuter en sculpture de l’argile ».

2 Comments

  1. christina octobre 24, 2021 at 10:27

    Bonjour, par quoi remplacer la barbotine si on travaille de l’argile autodurcissante ?

    Répondre
    1. Sarah octobre 26, 2021 at 9:05

      mélange un peu d’argile auto-durcissante et de l’eau, ca ne se conservera pas, mais tu peux l’utiliser directement

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.