sexe mp4 xnxx
LE BLOG DU BOL
BIENVENUE SUR
LE BLOG DU BOL
Un lieu de partage bienveillant pour t’accompagner
dans ton parcours vers la céramique.
Un lieu de partage bienveillant pour t'accompagner dans ton parcours vers la céramique.
Des articles

Pour apprendre

Un lexique

sur la céramique

Des formations

Pour s'améliorer

play stylisé pour lebol
DES vidéos

Pour s'inspirer

Des articles

Pour apprendre

Un lexique

sur la céramique

Des formations

Pour s'améliorer

play stylisé pour lebol
DES vidéos

Pour s'inspirer

Tout sur le Raku

Raku occidental et traditionnel

La technique du Raku est réellement impressionnante et captivante. Nous manipulons des pièces incandescentes, la cuisson est rapide, les fours sont faciles à construire. Une technique accessible à tous. Toutes ces raisons font du Raku une technique plébiscitée mais qui suscite de nombreux questionnements. C’était justement le thème d’un cafés poterie, je t’invite à regarder la vidéo en complément de cet article !

Une brève histoire du Raku

Le Raku

Le mot Raku est abréviation du terme Raku-yaki. Il signifie plaisir ou joie. Contrairement à ce que nous pouvons croire, ce nom vient d’une lignée familiale japonaise et non d’une technique de cuisson.

Qu’est-ce que le Raku ?

Tasse de Tanaka Chôjirô

Le Raku est une technique intimement liée à la cérémonie du thé waki-cha et à ses bols. A l’origine, elle représente des bols réalisés à la main, très simples, dépouillés, cuis dans des fours à bois puis trempés dans l’eau, incandescents. Aujourd’hui nous utilisons ce terme pour désigner une technique de cuisson. Cette cuisson est à basse température, aux environs de 1000°C. Elle est rapide. Elle se déroulait à l’origine dans un four à bois. Aujourd’hui, en Europe, nous utilisons surtout les fours à gaz.

L’ origine

histoire du Raku
Sen no Rikyu

Cette technique apparaît au XVIème siècle à Kyoto autour de deux personnages centraux: un maître du thé Sen no Rikyū et un potier Tanaka Chôjirô. A cette époque, des guerres avaient appauvries le pays, ce qui a poussé les céramistes à proposer des bols plus simples, moins onéreux pour continuer cette cérémonie du thé, plus simplement.

L’évolution du Raku

Raku occidental
Paul Soldner

A l’origine, dans le Raku japonnais il n’y a pas d’enfumage. Les pièces sont sorties du four incandescentes, puis trempées directement dans l’eau. Le Raku tel que nous le pratiquons en Europe vient d’un céramiste américain, Paul Soldner. Il découvre le Raku dans le livre de Bernard Leach. Il a l’idée, en sortant les pièces de son four, de les tremper dans de la sciure et ainsi, de créer un enfumage. C’est ce que nous appelons le Raku occidental.

Le Raku

Alimentaire ou pas ?

Le Raku n’est pas alimentaire en France car les pièces sont poreuses avec un réseau de craquelures. Ces pièces étant poreuses, nous ne pouvons pas non plus les utiliser pour des vases.

Les différentes branches du Raku

  • Le Raku traditionnel
Raku traditionnel

C’est le Raku évoqué plus haut. Plus qu’une technique de cuisson, c’est une philosophie où la simplicité, l’irrégularité et le naturel sont fondamentaux. La pièce est cuite, puis plongée dans de l’eau pour limiter l’apport d’oxygène, arrêter la combustion, ce qui va engendrer ce réseau de craquelures.

  • Le Raku occidental
Raku occidental

il est notre interprétation du Raku traditionnel. Décliné à l’origine par Paul Soldner, il varie du Raku traditionnel par un enfumage dans de la sciure ou des copeaux. Un autre point différenciant est l’utilisation d’émaux à effets plutôt métalliques contrairement au Raku traditionnel, plus sobre.

  • Le Raku Punk
Raku Punk de JF Bourlard

Concept développé par Jean François Bourlard. Ce céramiste chauffe la pièce dans un petit four, la sort incandescente. Il la trempe ensuite dans l’émail, puis dans la terre ou dans l’engobe. L’idée est de se laisser une liberté totale d’expérimentation.

  • Le Raku nu
Raku nu de Alistair Danhieux

Une extension du Raku occidental dans laquelle nous exploitons un défaut. C’est David Roberts qui a découvert cette voie lors d’une cuisson où l’engobe n’a pas tenu sur la pièce. Le principe est de partir d’une surface soignée et polie sur terre crue. Il faut faire une première cuisson de biscuit. Il faut ensuite passer un engobe réfractaire sur la pièce qui est préparé pour tenir le temps de la cuisson. On pose ensuite un émail par-dessus. La cuisson se passe comme pour le Raku occidental. Une fois la cuisson réalisée, on épluche l’engobe qui part avec l’émail. On obtient alors des variations de couleur entre les parties qui auront été émaillées ou pas. L’ émail agit comme un cache, et permet de garder des parties blanches. Cela crée un contraste avec les parties noires de la terre non protégée.

Les différentes étapes du Raku

pièces raku
Pièces raku de Mariane Lacroix

La fabrication de la pièce

La fabrication d’une pièce se fait traditionnellement en modelage. Attention à ne pas la faire trop lourde et à lui laisser des jointures solides sinon elle pourrait se fissurer lors du contraste de température.

Le séchage

Tout comme une céramique classique, la pièce doit sécher lentement à l’abri des courants d’air et des chaleurs extrêmes.

Le polissage

Il est possible de polir sa pièce pour lui donner une surface lisse. On poli généralement avec une agathe.

La cuisson du biscuit

En général, on réalise une première cuisson du biscuit. La pièce est ainsi moins poreuse pour la pose de l’émail, et plus résistante pour la cuisson finale.

L’engobe

Pour certains types de Raku, tel que le Raku nu, nous posons au préalable un engobe. Tu trouveras un peu plus bas une recette d’engobe.

L’émail

Après la cuisson du biscuit, on pose un émail destiné au Raku. Il faut savoir que les parties émaillées resteront blanches et celles non émaillées noirciront. On peut graver des motifs dans l’émail à l’aide d’une pique pour les faire apparaître après cuisson.

La cuisson

La cuisson est rapide et basse température. On sort les pièces alors que le four est incandescent à l’aide de pinces.

L’enfumage

La dernière étape est de récupérer les pièces alors que le four est encore chaud pour plonger les pièces dans des combustibles.L’apport d’oxygène est alors limité. Cette phase est la réaction d’oxydoréduction au cours de laquelle apparaissent les couleurs plus ou moins métallisées, les craquelures ainsi que l’effet d’enfumage. Ainsi, si tu laisses ta pièces quelques minutes à l’air ou si tu la mets directement dans un combustible, les couleurs varieront.

Le nettoyage

Lorsque tu sors ta pièce de l’enfumage, celle-ci sera toute noire ! Après refroidissement, nettoie les pièces avec un produit abrasif, à sec ou à l’eau pour enlever tous les résidus de suie et de cendre.

Le matériel pour le Raku

La terre

La terre doit résister aux chocs thermiques imposés par le Raku. Elle doit être chamottée car la chamotte rend la terre plus résistante. La terre K129, par exemple, est très bien pour le Raku.

Les terres à Raku sont des terres à grès et non des faïences, car les faïences résistent beaucoup moins aux contrastes de température.

L’émail et l’engobe

pièce raku reflets metalisés
Pièce Raku reflets métallisés

Tout comme pour la céramique traditionnelle, nous pouvons émailler de différentes manières : trempage, louche, pistolet.

Tu peux utiliser des émaux tout prêts destinés au Raku ou les réaliser toi-même. Pour cela, des frittes sont nécessaires pour créer ces craquelures. Tu peux aussi ajouter à ton émail des oxydes métalliques, des colorants de masse ou des matières minérales.

De magnifiques effets sont obtenus avec des oxydes métalliques lors de la phase d’enfumage. N’hésite pas à expérimenter ces couleurs.

L’engobe utilisé pour le Raku nu doit être très réfractaire afin qu’il se décolle facilement. Alistair Danhieux utilise un engobe composé de 60% Kaolin, 40% silice. Il faut que l’engobe reste friable et poudreux à basse température.

L’ enfumage

enfumage raku
L’enfumage du Raku

Avant tout, il te faut un contenant pour mettre le combustible de l’enfumage.

Pour l’enfumage, tu peux utiliser des copeaux de bois, du papier journal, de la paille, des feuilles, du crin de cheval. La liste est sans fin !

On peut jouer sur la densité de l’enfumage en fonction de la quantité de combustible utilisée ainsi que la durée pendant laquelle on enfume la pièce.

Une fois l’enfumage réalisé, il faut ensuite le stopper en trempant ta pièce dans de l’eau ou en choisissant un combustible qui se consume vite.

Pense que chaque carburant va donner des nuances de teinte qui dureront plus ou moins longtemps. Choisis ainsi ton combustible en fonction de la durabilité de la teinte en fonction des années.

La sonde pyrométrique

Le pyromètre permet d’avoir une montée en température homogène et de rectifier si besoin en ouvrant ou en fermant les trappes d’arrivée d’air du four.

Les pinces

Les pinces sont primordiales pour récupérer les pièces dans le four. Il faut des pinces longues afin de s’approcher le moins possible du four. Les pinces spéciales Raku sont parfaites !

Des seaux d’eau

Si tu souhaites tremper ta pièce dans l’eau pour stopper le phénomène d’enfumage.

La cuisson

Courbe de cuisson

Il y a tout d’abord la cuisson du biscuit, aux environs de 1000°C en fonction de la terre utilisée. Il y a enfin la cuisson finale, celle du Raku.

La cuisson Raku est rapide et prend une quinzaine de minutes pour arriver au point quartz, 573°C. Une fois le point quartz dépassé, on peut monter au maximum de la vitesse pour arriver à la température maximale.

Attention, si tu viens d’engober les pièces, monte doucement jusqu’au point quartz afin que l’engobe ne se décolle pas trop rapidement.

Pour vérifier la température, les céramistes utilisent une sonde. Avec l’expérience, ils voient qu’ils sont arrivés à la température adéquate en regardant par les aération pour détecter quand l’émail qui brille.

Attention, Il ne faut pas monter à trop haute température. En général la cuisson se passe entre 820°C et 1000°C.

Placer les pièces

Four Raku
Four à Raku de Marianne Lacroix

Lorsque tu places tes pièces dans le four, pense à les espacer afin de pouvoir les attraper facilement avec ta pince !

Se protéger

la cuisson raku
Marianne Lacroix lors d’une cuisson Raku

Le Raku impose une proximité avec les pièces incandescentes et la haute chaleur du four. Les protections que l’on porte sont donc indispensables !

  • Cheveux

Toujours avoir les cheveux attachés.

  • Chaussures

Il faut porter des chaussures stables comme des tennis.

  • Vêtements

Privilégier des vêtements en coton.

  • Gants

Les gants sont indispensables pour le Raku. Prends des gants en cuir qui protègent bien les avants-bras.

  • Un masque à cartouche

Si tu souhaites te protéger des fumées du Raku, opte pour un masque à cartouches. Tu peux aussi choisir de ne pas en porter et de te placer de telle façon que le vent emporte ces fumées loin de toi.

Le Four Raku

four raku
Four Raku

Nous pourrions utiliser tous types de four, cependant certains sont plus adaptés.

  • Four en fibres

Privilégie un four en fibre qui montera plus vite en température qu’un four en brique.

  • Four à bois ou à gaz

Sur un four électrique, les résistances ne vont pas tenir dans la durée à cause du contraste de température. Il vaut mieux privilégier le gaz ou le bois.

  • Se fabriquer son four Raku

Si tu es bricoleuse ou bricoleur, tu peux te fabriquer simplement ton four Raku. Il y a un tas de tutos sur internet ou tu peux même suivre des stages Raku où le céramiste t’enseignera comment procéder. Tu peux aussi acheter des kits tout prêts et te le monter toi-même.

  • Acheter un four Raku

Un four Raku est beaucoup moins cher qu’un four traditionnel. Tu peux en acheter neuf ou d’occasion, à toi de voir en fonction de ton budget et des opportunités qui se présentent !

Pour conclure, la technique du Raku est une technique conviviale qui se pratique souvent à plusieurs et accessible car elle ne demande pas de four onéreux. A toi de te lancer ou de chercher près de chez toi si des céramistes ne proposent pas des cuissons sur ce thème !

Partagez l'article
Pinterest
Facebook
Sarah
Sarah
Passionnée du tournage de poterie, je me suis donné un objectif : vivre de ma passion! Ce blog a pour but de partager avec vous mes recherches, mes réalisations, mes échecs et mes réussites. Bienvenue!
EN LIRE PLUS...
Devenir céramiste professionnel

Etre céramiste professionnel est différent du fait d’être potier amateur. Ce n’est pas les compétences qui sont jugées ici, c’est…

Céramiste à Berlin

Tous les jeudis j’accueille en live des artistes, céramistes, toujours en lien avec la poterie. Le but est de vous faire découvrir leur parcours, leurs créations,…

Le kintsugi

Une fissure sur nos pièces n’est pas forcément un drame. Au contraire, cela peut être le début d’une belle aventure.…

S’abonner
Notification pour
14 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tous les JEUDIS
Reçois le "Bol d'air", notre bulletin hebdo pour apprendre, découvrir et progresser dans la céramique.
Reçois le "Bol d'air", notre bulletin hebdo .

En fournissant votre email vous acceptez de recevoir la lettre d’info du Bol et vous avez pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de désabonnement présent dans tous nos emails.

Pour apprendre, découvrir et progresser dans la céramique.

Tu veux calculer facilement la quantité de terre qu’il te faut ?
Découvre notre calculateur gratuit !
  • Calcul de la massage d’argile
  • Calcul du retrait de l’argile 
  • Calcul de la quantité de plâtre
Inscris-toi !
Inscris-toi
ET PROFITE GRATUITEMENT
3 FORMATIONS VIDÉO

– débuter avec les émaux
– les bases de la poterie
– les bases du décor

1 newsletter hebdomadaire
UNE newsletter

pour apprendre, découvrir et progresser dans la céramique