Interview de Lore Camillo - Les Poteries d'Albi – Le Blog du Bol
Poterie d'Albi

Interview de Lore Camillo – Les Poteries d’Albi

Cette  semaine, une nouvelle interview d’artiste! Je vous présente Les Poteries d’Albi. Cette entreprise familiale est située près de chez moi, à Albi, une ville que j’adore et que je vous conseille grandement de découvrir! Lore, la créatrice, est d’une gentillesse débordante et possède un réel savoir faire dans de nombreux domaines. Son slogan: “Plus qu’une poterie, un art de vivre à la française”. 

Aux Poteries d’Albi, tu trouveras des pots en céramique made in Tarn pour décorer ton jardin. Dans cette entreprise, une trentaine de salariés rassemblant 9 ou 10 nationalités perpétuent une activité familiale débutée en 1891. Une telle mixité culturelle est un vrai hymne à la tolérance.

Voici une interview de Lore Camillo, la “Petite Potière” de tout ce petit monde!

L’enfance:

Comment est-ce de grandir dans une famille de potier/briquetiers? Vous as-t-on appris le maniement de la terre depuis votre enfance?

J’ai grandis au milieu des ateliers. J’y passais mes mercredis après-midi et pour m’occuper je modelais des bouts de terre. J’y réalisais notamment les crèches de Noël avec l’aide de ma mère et de ma grand-mère. Adolescente, j’ai essayé le tour, mais j’ai manqué de patience. Ce qui m’a plu, c’est le décor. Pour gagner mon argent de poche, je prenais mon pinceau pour décorer des pièces!

Vous qui avez suivi une école de commerce, y apprend-on les règles du commerce pour l’artisanat?

J’ai suivi l’ESCCA. J’ai eu de la chance car c’est une école très généraliste. J’y ai appris les bons réflexes, à être ouverte d’esprit, à aller chercher les infos, à taper aux bonnes portes. 

Quel a été le déclic qui vous a poussé à reprendre l’entreprise familiale?

Toute petite, je ne voulais pas reprendre l’entreprise familiale, car j’ai pu voir la difficulté à vivre de métiers passion. Il faut s’y dévouer corps et âme sinon ca ne passe pas. A la fin de mon école de commerce j’ai été embauchée dans la branche cosmétique des entreprises Pierre Fabre, ce que beaucoup de jeunes filles adoreraient faire. En parallèle, j’ai commencé à développer la Poterie Clair de Terre, où j’exprimais réellement ma patte créatrice. Lorsque mes parents ont pris la retraite et m’ont proposé de reprendre l’entreprise familiale, j’étais déjà prise au jeu de l’entrepreunariat. J’ai regroupé l’entreprise de mes parents et celle que j’avais créé sous le même nom, Les Poteries d’Albi.

L’entreprise:

Qui réalise le design des pièces? Quelles sont vos sources d’inspiration?

C’est moi qui définit les nouvelles collections. J’ai un instinct d’observation aiguisé, je regarde les choses comme si c’était la première fois…

Je puise mon inspiration dans la nature, ses couleurs. J’adore prendre en photo la faune et la flore et je tente de reproduire cela avec l’émail.

Quel est le profil de vos “garçons”, les potiers/tourneurs de l’atelier? Ont-ils appris le tour sur le tas? Se sont-ils formés dans des écoles?

Ca dépend des “garçons”. Certains se sont formés sur le tas, d’autres dans des écoles, et certains viennent du CFA de Sorèze pour lequel nous formons des apprentis.

Comment se découpe la réalisation d’une pièce? Chaque potier suit-il la réalisation de la pièce du début à la fin ou se focalise-t-il sur une étape?

Chaque potier s’occupe d’une tâche. Il y a le tourneur, l’émailleur et l’enfourneur.

L’enfourneur est celui qui prépare les fours, optimise l’espace, sait quel émail n’aime pas l’autre émail et où placer certains émaux dans le four. J’ai du mal à trouver des enfourneurs car ce n’est pas un métier très connu ni reconnu.

La fabrication:

Quel procédé utilisez-vous pour décorer vos pièces?

J’utilise de l’engobe et de l’émail que nous appliquons à l’éponge, au pinceau, à la brosse, au pistolet ou encore au trempage. Les techniques de décors sont très diversifiées. Concernant les couleurs c’est nous qui les créons ou nous les sous-traitons quelques fois lorsque les délais sont trop serrés. Mais la couleur est vraiment la clé de voûte de notre production, ma mère déjà adorait la travailler et elles peuvent se décliner sans fin.

Quelle terre utilisez-vous?

Nous utilisons de la terre basse température. Nous n’émaillons pas l’intérieur des pièces afin de conserver une porosité qui puisse absorber le surplus d’eau dans nos fleurs.

L’avenir:

Qu’aimeriez-vous développer aux Poteries d’Albi?

J’ai beaucoup de projets pour les Poteries d’Albi, et je sais qu’il me faudra plusieurs années pour les mener à bien!

Le premier et peut-être la pierre angulaire de tous les autres est la création  d’un centre de formation de tournage en céramique dans les locaux de l’entreprise avec un centre d’hébergement dédié. 

J’aimerais ensuite créer un musée de la poterie car la région albigeoise a une histoire de la céramique aussi ancienne que anduze et aubagne, mais cet héritage a été oublié.

J’aimerais ensuite proposer des contrats de travail à mi-temps pour “mes garçons” car les céramistes ont aussi envie de réaliser leurs propres pièces et c’est souvent pour cette raison qu’ils quittent leur poste. Ce travail à mi-temps leur permettrait d’avoir une sécurité financière pour développer leur production personnelle le reste du temps.

J’aimerais aussi développer un salon de thé à côté du musée pour exposer des céramistes et des artisans made in tarn, proposer des stages pour les adultes et reprendre les ateliers enfants arrêtés à cause du covid!

Quel(les) céramistes vous laissent bouche bée?

J’ai beaucoup de respect pour Alain Bouisset, un briquetier tuilier travaillant à la corde et qui a créé Terre d’Albine.

Quel canal utilisez-vous pour vous faire connaître?

J’utilise principalement les réseaux sociaux: Facebook, instagram, Pinterest. J’adore prendre les photos depuis toute jeune, donc je les partage sur ces canaux!

Encore merci à Lore pour sa générosité dans cette interview, elle s’est livrée à cœur ouvert, ce qui peut être rare chez les potiers!

Attention! Elle est à la recherche de 5 personnes:

En apprentissage: un tourneur, un émailleur, un enfourneur. Ainsi qu’un émailleur qu’elle formera en interne et une personne aux expéditions.

Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à la contacter.

Belle journée à tous, Sarah

Passionnée du tournage de poterie, je me suis donné un objectif : vivre de ma passion! Ce blog a pour but de partager avec vous mes recherches, mes réalisations, mes échecs et mes réussites. Bienvenue!

Laisser un commentaire:

Votre email ne sera pas publié sur le site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.