sexe mp4 xnxx
LE BLOG DU BOL
BIENVENUE SUR
LE BLOG DU BOL
Un lieu de partage bienveillant pour t’accompagner
dans ton parcours vers la céramique.

Un lieu de partage bienveillant pour t'accompagner dans ton parcours vers la céramique.

Des articles

Pour apprendre

Un lexique

sur la céramique

Des formations

Pour s'améliorer

play stylisé pour lebol
DES vidéos

Pour s'inspirer

Des articles

Pour apprendre

Un lexique

sur la céramique

Des formations

Pour s'améliorer

play stylisé pour lebol
DES vidéos

Pour s'inspirer

Les émaux : tout sur leur fabrication

les émaux

La question des émaux en céramique se pose très vite : dès que tu as cuit tes premières pièces. En effet, ce sont les émaux qui vont venir apporter cette « couche de verre » qui décorera ta pièce et la rendra alimentaire. Tu as le choix entre acheter des émaux tout faits, ou te lancer dans le vaste champs de la fabrication des émaux. Si tu choisis cette seconde voie, tu vas sûrement prendre quelques livres de recettes, ouvrir le livre de Daniel de Montmollin, et puis, n’étant pas chimiste et ne comprenant pas forcément le calcul molaire, tu laisseras tomber. Et c’est bien dommage, car bien guidé, la fabrication des émaux n’est pas si compliquée qu’elle ni paraît à première vue. Et certains céramistes, volontairement ou non, complexifient grandement cette quête en nous perdant dans les rouages de la chimie … Dans cet article, je vais te partager mon point de vue sur la fabrication des émaux et une méthodologie si tu souhaites t’y essayer !

Avant toute chose : si tu souhaites te lancer dans la fabrication des émaux, je te conseille notre formation Comprendre et fabriquer ses émaux. Si tu débutes tout juste et que tu souhaites obtenir les infos de base, c’est notre formation gratuite qui te correspondra mieux : Débuter avec les émaux.

Fabriquer ses émaux ou les acheter ?

J’ai déjà abordé cette question dans un précédent article. A mon avis, il n’y a pas de meilleur choix, tout dépend de ton parcours dans la céramique. Si tu en es à tes tous débuts, laisse-toi le temps de maîtriser ta technique de façonnage. Si tu as quelques heures de vol derrière toi et que le fait d’avoir des émaux bien à toi te titille, dans ce cas, il est temps de sauter le pas et de te lancer dans la fabrication des émaux.

émaux

Pourquoi fabriquer ses émaux ?

Pour moi, il y a 3 grandes réponses à cette question.

Pour économiser

Fabriquer tes propres émaux à partir de matières premières te reviendra moins cher que si tu achètes des émaux déjà prêts …. Mais, ce raisonnement est valable uniquement pour les émaux haute température. En effet, les émaux de faïence, les émaux basse température, nécessitent une quantité de fritte borique très importante pour abaisser la température de cuisson. Cette fritte coûtant cher, tu ne gagnes pas beaucoup à fabriquer ton émail toi-même.

Pour obtenir des émaux qui te ressemblent

Pendant de nombreuses années j’ai essayé d’obtenir des émaux à effets en utilisant des couverte transparentes que je modifiais. Cependant, je ne connaissais pas la formule de ces couvertes transparentes. J’ai donc passé beaucoup de temps à me battre contre des moulins à vent. Après de nombreux échecs, j’ai pris le temps de comprendre et de me former. J’ai compris que la démarche consistant à retravailler une couverte du commerce n’était adaptée pour obtenir des émaux sortant de l’ordinaire. En effet, si tu souhaites obtenir des émaux shinos, des émaux à retrait, des microcristallisations, il y a certains rapports bien précis à respecter, que tu ne pourras pas suivre si tu ne connais pas la formule de l’émail acheté. En effet, l’identité d’un émail se trouve dans sa formule.

Pour savoir de quoi est vraiment composé ton émail

Tout comme pour pour la raison numéro 2, ce qui nous embête ici est de ne pas connaître la formule de notre émail. En effet, pour que ton émail soit résistant et donc ait le plus de chance d’être alimentaire tu dois respecter certains rapports dans ta formule. En effet, la fabrication de l’émail, c’est de la chimie. Et quelquefois, bien que certains émaux, dont les émaux mats, sont vendus comme alimentaires, ce sont en fait des émaux sous-cuits donc non alimentaires …. Fabriquer toi-même tes émaux te permet d’être sûr de la cohérence de ton émail.

Fabriquer les émaux, ça fait peur !

recherche d'émaux

Pendant longtemps, j’ai eu peur de fabriquer mes propres émaux. En effet, toutes les formations que j’ai suivi commençaient toujours par 3 chapitres sur le calcul molaire. Et les explications étaient tellement floues qu’elles me perdaient directement. Mais aujourd’hui j’ai enfin compris quelque chose : le calcul molaire n’est plus nécessaire. Nous avons de nombreux calculateurs tels Glazy, qui nous permettent de faire ces calculs automatiquement. C’est un peu comme expliquer pendant 3 chapitre le principe des racines carrées pour un néophyte en mathématiques alors que nous pouvons faire directement ce calcul avec notre calculatrice. Pour un mathématicien, c’est une notion importante à comprendre dans son intégralité mais pas pour la personne lambda. De même, le principe du calcul molaire est nécessaire à comprendre pour le chimiste, mais pas pour le céramiste. Le céramiste veut de la pratique et de la théorie qui soutient la pratique. Beaucoup de céramistes perdent leurs élèves dans les méandres de la théorie car ils ne lient pas les information délivrées à la pratique. On ne sait donc pas par où commencer à l’atelier. C’est ce que je regrette dans beaucoup de formations proposées sur les émaux, et ce que j’ai voulu éviter dans la notre.

Finalement

Certes, la compréhension des émaux demande du temps pour assimiler les notions importantes, dont la première et la principale : l’identité d’un émail dépend de sa formule et non de sa recette. Il est vrai que cela demande du travail pour se familiariser avec cette gymnastique mentale et comprendre la bascule entre recette et formule. Mais, avec du temps et de la pratique, cela est accessible à tous. Si ce chemin vous plaît, n’ayez pas peur, allez-y pas à pas et vous y arriverez !

Mais

La fabrication des émaux demande une rigueur et un protocole de test bien clair. Sans ce protocole de test, on peut se perdre dans nos recherches, ne jamais trouver de logique à nos résultats, et ne jamais avancer vers notre solution.

Comment fabriquer les émaux

matériaux émaux

On pourrait croire comme ça, à première vue, en regardant le catalogue des revendeurs que nous avons besoin de beaucoup de matériaux pour réaliser nos propres émaux. Mais non, tu peux te débrouiller avec une armoire restreinte. Dans mon atelier, j’ai une dizaine de matières premières. Il te suffit d’avoir de la silice, de l’alumine, les matériaux pour réaliser ta mole de fondant et ton abaisseur de température.

La silice

La silice est indispensable pour réaliser ses émaux. C’est elle que notre formateur de verre. Tu peux l’acheter sous forme pure chez les fabricants.

L’alumine

L’alumine a le rôle de structurateur. Elle empêche que notre émail de couler. Pour intégrer de l’alumine dans notre émail, nous utilisons le Kaolin.

Notre mole de fondant

Pour constituer notre mole de fondants, nous utilisons 2 familles de fondants :

  • Les fondants alcalins sont interchangeables. Moi, dans ma pratique, j’utilise principalement la Néphéline Syénite.
  • Les fondants alcalino-terreux quant à eux ne sont pas interchangeables. Tu peux utiliser le carbonate de chaux, le talc, ou l’oxyde de zinc.

Un abaisseur de température

Si tu ne cuis pas à cône 9 ou 10, tu vas devoir utiliser un abaisseur de température afin que ton émail soit bien vitrifié. Moi, j’utilise de préférence la fritte borique 3134.

Les oxydes et colorants

Et bien sûr à cette liste, il faut ajouter les oxydes métalliques et colorants de masse pour colorer et travailler nos émaux.

La nocivité des émaux

émaux alimentaires

La nocivité pour les autres : l’émail alimentaire

C’est une grande préoccupation actuelle. Comment savoir que notre émail est alimentaire et ne relargue pas de métaux lourds ? Je suis désolée, mais à l’heure actuelle, il n’y a pas de formule magique nous indiquant que notre émail est alimentaire. Cependant, nous pouvons nous baser sur de nombreuses pistes permettant de mettre toutes les chances de notre côté afin d’obtenir un émail résistant, et donc, alimentaire.

Comme je le disais un peu plus haut, l’émail c’est de la chimie. Un émail étant caractérisé par sa formule chimique, nous devons vérifier la cohérence de différents rapports de notre formule. Nous devons aussi vérifier l‘adéquation entre température de cuisson et abaisseur de température par exemple. Le diagramme de Stull est une fabuleuse aide pour déterminer notre émail. Vous pouvez le retrouver sur Glazy se sert de celui-ci notamment pour situer nos émaux.

les émaux - le diagramme de Stull

La nocivité envers nous même : se protéger

Les matières premières telles l’alumine et bien d’autres ne sont pas bonnes pour notre santé. A nous de nous protéger lorsque nous préparons nos émaux. En général, nous pouvons utiliser des gants chirurgicaux, un masque et des lunettes. Moi, je me protège différemment quand je manipule de petites quantités que quand je prépare un grand seau d’émail. Pour de grandes quantités, je rajoute notamment mes lunettes de protection car il y a des risques d’éclaboussure. Au contraire, je ne les mets pas pour préparer mes petits pots de 30 mL. Je ne sais pas si c’est parfait, mais c’est ma pratique. A chacun de prendre ses responsabilités !

Si tu as le moindre doute sur tes émaux, qu’ils soient achetés ou fabriqués maison, fais-les tester. Tu peux tester tes émaux en laboratoire ou avec des tests maisons.

La nocivité envers l’environnement

J’ai fait tout un article sur le recyclage des émaux. Je te conseille de le lire, tu y trouveras de nombreuses infos ! A mon avis, il y a 2 choses à garder en tête pour avoir une démarche bonen pour l’environnement. La première c’est le recyclage : c’est à dire où partira mon émail une fois préparé. La seconde c’est l’origine des matières premières et mon empreinte carbone. En faisant le choix de fabriquer ton émail, tu peux choisir des matières premières extraites « localement » telles le talc ou la chaux. A cela on pourrait ajouter le mode de cuisson, mais là c’est un autre sujet !

Le processus de recherche

Pour fabriquer nos émaux, nous allons devoir passer par une phase de tests. Nos tests doivent être structurés pour être efficaces. Tu pourras faire des tests linéaires, des tests biaxials, des tests en triaxials. Nous avons développé sur la formation un calculateur t’aidant dans ces tests afin que tu saches directement quelle quantité de chaque recette tu dois mettre dans tes petits pots tests.

Au niveau des tests, quelques règles :

  • Utilise la même terre pour réaliser tes tuiles de test que celle que tu utilises pour tes pièces.
  • Utilise la même courbe de cuisson.
  • Essaie de déposer la même quantité d’émail sur tes tuiles que sur tes pièces.

Quand tu prépares tes tests, essaie de préparer la bonne quantité d’émail afin qu’il ne t’en reste pas trop en supplément. Ainsi, tu n’auras pas trop d’émail à recycler par la suite.

Dans ma démarche, mieux vaut faire régulièrement des tests même s’ils sont mois nombreux que de préparer tout un four de tests mais rarement. Cela te permettra de progresser plus rapidement, sans te dégoûter de la recherche, sans te dépiter si l’ouverture de tes fours ne correspond pas à tes attentes !

S’inspirer pour fabriquer nos émaux

Pour fabriquer nos propres émaux, il est bon de s’inspirer de recettes d’autres céramistes. En effet, tout comme pour la recherche des formes, je suis persuadée que quasiment tous les émaux ont été trouvés depuis le temps que nous les travaillons. Cependant, à nous de les adapter à notre pratique. Leur pose sur nos pièces, avec notre terre, nous donnera un rendu totalement différent que celui obtenu par un tiers.

Pour trouver des inspirations pour nos recherches d’émaux. Bien sûr, je vous conseille :

Glazy.com

Je suis totalement fan de cette plateforme de recherche d’émaux. Elle a pour seul inconvénient à mon avis d’avoir aujourd’hui trop peu de céramistes français qui l’utilisent. Cette plateforme est le plus grand catalogue de recettes au monde . Tu peux en plus ajuster facilement les recettes à ta pratique. Si ce n’est pas déjà fait, cours te créer un compte !

les émaux sur glazy.org

Des livres

Concernant la fabrication des émaux, je peux te conseiller les livres :

Fais cependant attention. Certains livres sont des livres anglo-saxons, les matériaux utilisés diffèrent des français. Pour reprendre les recettes, il faudra penser à changer les matériaux et à ajuster leurs quantités. Si tu as le moindre doute là-dessus, nous expliquons tout en détail dans notre formation où nous te partageons une démarche pour fabriquer 12 recettes pas à pas. Nous expliquons donc comment remplacer un matériau par un autre.

J’espère que cet article t’aura donné les clés si tu lances te lancer toi-même dans la fabrication de tes émaux. Je te mets en lien un live que j’ai fait sur Instagram pour parler de ma vision de la fabrication des émaux ! Si tu te lances juste dans cette voie, prépare-toi au fait qu’elle sera à coup sûr semée d’embûches. C’est ce qui en fait son charme. Dis-toi que le principal est le chemin qui mène à l’objectif, en mêlant pratique et compréhension des problèmes rencontrés ????

Partagez l'article
Pinterest
Facebook
Sarah
Sarah
Passionnée du tournage de poterie, je me suis donné un objectif : vivre de ma passion! Ce blog a pour but de partager avec vous mes recherches, mes réalisations, mes échecs et mes réussites. Bienvenue!
EN LIRE PLUS...
L’ ergonomie du potier

Lorsque l’on débute la poterie, on se rend compte que l’ergonomie est primordiale. Avoir une bonne position face au tour…

Le travail de Jacques Monneraud

Tous les jeudis j’accueille en live des artistes, céramistes, toujours en lien avec la poterie. Le but est de vous faire découvrir leur parcours, leurs créations,…

Assiettes céramique

Tous les jeudis j’accueille en live des artistes, céramistes, toujours en lien avec la poterie. Le but est de vous faire découvrir leur parcours, leurs créations,…

La croûteuse en céramique

La croûteuse est un outil très pratique en modelage et particulièrement dans le façonnage à la plaque. Son utilisation représente…

Le mouvement Arts and Crafts

Aujourd’hui, le potier n’est plus seulement l’ouvrier tournant à la perfection dans des manufactures. Le potier est un concepteur d’idées,…

couteau décoré au mishima

Dans cet article, je vais te parler du mishima, et de son dérivé, le zōgan. C’est une méthode de décoration…

S’abonner
Notification pour
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tous les JEUDIS
Reçois le "Bol d'air", notre bulletin hebdo pour apprendre, découvrir et progresser dans la céramique.
Reçois le "Bol d'air", notre bulletin hebdo .

En fournissant votre email vous acceptez de recevoir la lettre d’info du Bol et vous avez pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de désabonnement présent dans tous nos emails.

Pour apprendre, découvrir et progresser dans la céramique.

Inscris-toi
ET PROFITE GRATUITEMENT
3 FORMATIONS VIDÉO

– débuter avec les émaux
– les bases de la poterie
– les bases du décor

1 newsletter hebdomadaire
UNE newsletter

pour apprendre, découvrir et progresser dans la céramique