sexe mp4 xnxx
LE BLOG DU BOL
BIENVENUE SUR
LE BLOG DU BOL
Un lieu de partage bienveillant pour t’accompagner
dans ton parcours vers la céramique.
Un lieu de partage bienveillant pour t'accompagner dans ton parcours vers la céramique.
Des articles

Pour apprendre

Un lexique

sur la céramique

Des formations

Pour s'améliorer

play stylisé pour lebol
DES vidéos

Pour s'inspirer

Des articles

Pour apprendre

Un lexique

sur la céramique

Des formations

Pour s'améliorer

play stylisé pour lebol
DES vidéos

Pour s'inspirer

Le syndrome du deuxième job

Cet article a été écrit par Maude Leduc, céramiste, professeure de sculpture et fondatrice du Céramik Podcast. Il découle d’une série documentaire audio qui va bientôt voir le jour, les Argileuses, qui reprend le rôle des femmes dans la céramique. Bonne lecture !

Sarah

Teaser des Argileuses, série documentaire audio de Ceramik Podcast

Pour tous les artistes, artisans céramistes, potièr.es, c’est la même chose (à quelques exceptions près) : la motivation première de ce métier, c’est d’abord la passion de la matière et de la création. Si notre passion peut nous rapporter quelques Kopeks, c’est la cerise sur le gâteau ! Et si elle peut nous permettre de rembourser les crédits et d’ouvrir un plan épargne retraite, reprenons encore une part de tarte 😉 

Le salaire du céramiste

anne sophie gilloen
Sculpture d’Anne-Sophie Gilloen

Selon une étude, menée par la sociologue du travail Flora Bajard et concernant la pratique du métier de céramiste, les résultats d’enquête montrent que 66% des professionnels interrogés ( 218 personnes) gagnent moins de 1500€ par mois. Seul 5% sont au delà des 2000€ de revenus juste avec la vente de leur production. Dans ces conditions, beaucoup  de céramistes sont donc obligés de diversifier leurs sources de revenus… Certes, ces chiffres datent du début des années 2010, mais la situation aujourd’hui semblent être, à peu de chose près, la même !  

Pour moins galérer, payer les factures et des activités pour nos gamins, nous sommes nombreux.ses à exercer une activité complémentaire : une telle est salariée chez un maraîcher, une autre est surveillante dans un collège, un tel donne des cours dans une asso… Des petits temps partiels, par ci par là, pour équilibrer nos finances et notre tranquillité d’esprit. Au final, une stratégie adoptée par des tas d’autres personnes. Elle est normale, fréquente et complètement compréhensible par n’importe qui. 

Le fameux second job

Pourtant… J’ai remarqué que nous sommes nombreux.ses à ne pas tout à fait assumer (… je saaaiiiis !!!: pas tout le monde, il ne faut pas généraliser, blablabla…). On n’en parle pas ou peu de ce deuxième job. C’est comme si nous faisions affront à notre art en le délaissant pour une activité vénale. Comme si le déshonneur allait s’abattre sur notre réputation de céramiste et que des tas de malédictions en tout genre allaient nous tomber dessus (casse à répétition, panne du Shimpo et claquage de résistances, etc). 

Bon ou mauvais ….

Dans le monde de la céramique d’art, il y a les « bons céramistes » et les « mauvais céramistes ».

Le mauvais, on le reconnait ! Il s’investit à 100% dans son métier passion, multiplie les marchés, les dépôts ventes, les stages pour des amateurs… Mais il galère souvent en fin de mois, alors il prend un petit job à côté.

Et le bon céramiste, bah, il s’investit à 100% (marchés, salons, cours…) mais il rame aussi pour payer ses factures et son crédit voiture… Mais c’est un bon céramiste… 🙂 

La vraie vie

Après une séparation, une copine potière s’est retrouvée sans atelier pour travailler. Il lui fallait rapidement trouver un logement et un nouvel espace de travail. Mais sans économies, il lui était impossible de dénicher son petit nid à elle. La mort dans l’âme, elle s’est résolue à prendre un emploi d’animatrice dans un centre de loisirs à coté de chez elle. Je dis « la mort dans l’âme » parce que c’est vraiment ce que j’ai ressenti pendant nos soirées papotage. Elle était persuadée que le salariat allait parasiter son esprit créatif, qu’elle allait prendre gout à ce confort, que ses pairs allaient la dénigrer et juger ses choix de vie, et que ce petit boulot alimentaire était le début de sa déchéance artistique. Certes, ma pote est une drama queen, et malgré 18 ans de métier, elle souffre toujours d’un petit syndrome de l’imposteur.

Van Gogh, exemple le plus connu d'un artiste torturé
Van Gogh, exemple d’artiste torturé

Ses craintes sont liées à l’image romantique de l ‘artiste passionné mais fauché, qui connaîtra la reconnaissance et la gloire… Après sa mort… Cela a un nom (et ma pote peut ajouter une nouvelle névrose à sa collection) cela s’appelle le « syndrome de l’artiste torturé » (ou affamé).

En résumé, pour être bon et légitime, un travail artistique doit être pénible et douloureux. Ma pote (et pas qu’elle ! Je vous vois mordiller vos lèvres ou ronger vos ongles derrière vos écrans ) s’auto-sabote en complexant de juste vouloir gagner un peu d’argent pour assurer son confort matériel. 

N’ayons plus honte

C’est juste complètement absurde ! N’ayons pas honte de nos situations, qui sont communes et partagées par de nombreuses autres personnes. N’ayons pas peur, même en cas de reconversion, de reconnaître qu’un ptit job à côté, bah c’est pas la mort au final ;), que l’activité créative que l’on mène «en complément» de sa profession principale, n’est pas que « complémentaire », puisqu’elle nous apporte équilibre et satisfaction. Les différents statuts des céramistes ( artisan , auto entrepreneur…etc ) ne nous permettent pas, comme le statut d’intermittent du spectacle, de bénéficier d’allocations chômages, qui calculées sur notre production ou nos heures de travail effectives à l’atelier, nous permettraient d’aborder les périodes de creux, plus serein.e…  

Donc, bon, faisons avec…

Si on le souhaite, si on en éprouve la nécessité, on a le droit de prendre un deuxième job. Pour avoir l’esprit libre ! Et pour continuer de créer et progresser dans notre activité 🙂

Maude

Partagez l'article
Pinterest
Facebook
Sarah
Sarah
Passionnée du tournage de poterie, je me suis donné un objectif : vivre de ma passion! Ce blog a pour but de partager avec vous mes recherches, mes réalisations, mes échecs et mes réussites. Bienvenue!
EN LIRE PLUS...
Devenir céramiste professionnel

Etre céramiste professionnel est différent du fait d’être potier amateur. Ce n’est pas les compétences qui sont jugées ici, c’est…

Céramiste à Berlin

Tous les jeudis j’accueille en live des artistes, céramistes, toujours en lien avec la poterie. Le but est de vous faire découvrir leur parcours, leurs créations,…

Le kintsugi

Une fissure sur nos pièces n’est pas forcément un drame. Au contraire, cela peut être le début d’une belle aventure.…

S’abonner
Notification pour
25 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tous les JEUDIS
Reçois le "Bol d'air", notre bulletin hebdo pour apprendre, découvrir et progresser dans la céramique.
Reçois le "Bol d'air", notre bulletin hebdo .

En fournissant votre email vous acceptez de recevoir la lettre d’info du Bol et vous avez pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de désabonnement présent dans tous nos emails.

Pour apprendre, découvrir et progresser dans la céramique.

Inscris-toi
ET PROFITE GRATUITEMENT
3 FORMATIONS VIDÉO

– débuter avec les émaux
– les bases de la poterie
– les bases du décor

1 newsletter hebdomadaire
UNE newsletter

pour apprendre, découvrir et progresser dans la céramique