8 initiatives marquantes du monde de la céramique en 2020

La fin d’année approche, dans une ambiance particulière focalisées sur la pandémie. Je souhaitais mettre à l’honneur des initiatives positives que l’on peut retrouver dans le monde de la céramique.

J’ai essayé dans cet article de recouvrir différents thèmes, tous en rapport avec la céramique, et vus sous différents angles. La poterie est une vaste activité qui peut se décliner à l’infini. Il y a autant de personnes que de manières de pratiquer cet art.

Je suis sûrement passée à côté de beaux projets, ce n’est pourtant pas faute d’avoir farfouillé un peu partout! Si des initiatives t’ont marquées, n’hésite pas à en nous en parler dans les commentaires. J’essaierai de mettre à jour cet article. En attendant de découvrir ces belles initiatives, je vous souhaite à tous une belle période de l’avent !

Les grandes expos qui ont marqué 2020

Retour à la terre

La céramique est un véritable reflet de notre société. Nous sommes dans un grand moment de remise en question de notre modèle social. On cherche un retour à la simplicité, on note un exode des grandes villes. On cherche des relations authentiques. Et il n’y a jamais eu autant de reconversion, vers un métier plus en accord avec ces valeurs. Ce virage social, cette envie de retour au simple et à l’authentique a aussi été retranscrit dans la céramique :

  1. Beaucoup de créations sont brutes, taillées dans le vif, comme une envie de façonner un nouveau monde.
  2. Dans les expos, on peut noter un retour à l’élément la terre, un retour à la simplicité et aux matériaux nobles de la nature. Des terres chamottées, des pièces en parties brutes émaillées uniquement par endroit afin de pouvoir toucher les différences de textures entre le rugueux de la terre et la douceur de l’émail.
  3. Il y a aussi des créations destructurées volontairement déformées à l’image de la beauté naturelle imparfaite.

Expositions réussies en 2020

Cette année a été marquée par l’annulation de nombreuses expositions de céramique. Mais quelques-unes d’entre elles ont tenu bon et ont pu passer entre les mailles du filet. Voici 3 expos très intéressantes, j’ai dû en louper bien d’autres, n’hésite pas à en parler en commentaire !

Création de la première pâte céramique recyclée

Revol est une manufacture céramique, spécialisée dans la création d’art de la table de manière semi industrielle. Ses pièces sont réalisées pour l’industrie hôtelière.

Elle a eu comme projet fou de retraiter ses eaux usées, utilisées pour nettoyer tout leur matériel de conception. Ces eaux usées contiennent tous les éléments indispensables pour recréer une pâte céramique réutilisable. Et après de longs mois de recherche, cette pâte céramique recyclée a vu le jour cette année 2020 ! 🥳 Elle s’appelle No.W. N’est-ce pas un projet prometteur ?

Leur objectif pour 2020

Réintroduire 80 tonnes de nos effluents dans notre cycle de production, pour réduire de 80 tonnes nos prélèvements de matières premières (kaolin, feldspath, argile, silice)”.

Explosion de plateformes mettant en avant l’artisanat français

La situation difficile de cette année a accéléré un retour à l’authentique et au local. En parallèle, la nécessité de faire face des artisans a engendré l’essor de nombreuses plateformes mettant en avant l’artisanat français sous toutes ses formes.

Il y a d’abord la plateforme Wecandoo. Cette plateforme met en relation l’artisan et le particulier afin qu’ils puissent partager leur savoir faire autour d’un atelier. C’est une super porte d’entrée pour tous les céramistes qui se lancent. Elle permet d’avoir de la visibilité pour trouver des élèves dans leurs cours!

Il y a ensuite de nombreuses marketplaces dédiées à la vente de produits issus uniquement de l’artisanat français. C’est le cas de Les échoppes. Un site où tu pourras trouver de l’alimentaire, comme des pièces céramique ou encore des vêtements et bien d’autres choses. Dans la vibe des Echoppes, la Ruche qui dit oui a elle aussi connu un grand succès en cette année 2020!

Collectif de céramistes

Face aux grands bouleversements que nous avons rencontré cette année, les céramistes français se sont unis. On le sait bien, “l’union fait la force” ! Plusieurs collectifs de céramistes ont vu le jour.

Il y a d’abord eu Les céramistes Solidaires au printemps, lors du premier confinement. Ce mouvement a été initié par Leonardo Rousseau et Amandine Richard. Ce collectif a réuni plus de 100 céramistes pour une campagne sur le site KissKissBank. L’argent récolté par la vente de leurs pièces a servi à financer l’achat de produits frais utilisés par les chefs cuisiniers pour préparer des repas aux personnels soignants. C’est l’opération “les chefs avec les soignants”. Ces ventes ont vraiment bien marché, au-delà de leurs espérances et ont démontré l’entraide des français. Des schémas similaires se sont reproduits un peu partout en Europe.

Minuit céramique

Lors du second confinement, Minuit céramique, un collectif réunissant 18 céramistes a vu le jour. Le but est de trouver une solution pour continuer à faire fonctionner les petites entreprises malgré la fermeture des magasins “non indispensables”. Ils se sont donc réunis autour d’une plateforme sur internet. Le projet: avoir plus de visibilité et créer une boutique collective en ligne.

Nouvelles datations de la céramique

En Avril, l’équipe de chercheurs de l’Université de Bristol a mis au point une méthode pour dater les découvertes préhistoriques de manière très précise.  Pour cela, les archéologues utilisent les piéces en céramique, qui accompagnent les civilisations humaines depuis toujours. Ce principe de datation des céramiques existe depuis de nombreuses années mais, désormais, ils sont en mesure d’utiliser la datation au carbone 14.

Pour cela, ils isolent les acides gras laissés par les aliments sur les poteries et datent ces indices à l’aide de la datation au carbone 14.

On espère donc que cette nouvelle méthode de datation débloque des informations importantes sur les découvertes de notre passé !

Exposition sur Doyle Lane, céramiste noir délaissé du monde de la poterie

Cet été, la galerie David Kordanski à Los Angeles, a mis en avant l’artiste Doyle Lane. Doyle Lane est un céramiste noir vivant dans les années 70. Ce céramiste a crée de nombreux pots à mauvaise herbe 😉, délaissés ou vendu sous d’autres noms, car Doyle Lane n’avait pas la bonne couleur de peau 


«Je n’ai jamais eu l’envie de faire une déclaration sociale dans mon art», a déclaré M. Lane dans une interview en 1981. «C’est bien si vous pouvez faire ça. Certains des artistes qui font ces choses ont d’autres revenus; ils ne vivent pas uniquement de leur art”.

Doyle Lane


Mr Doyle a été très reconnu dans sa communauté de son vivant. Il a eu une vie riche en créations et opportunités. Mais, comme beaucoup de personnes issues de la communauté noie américaine des années 70, il n’aura eu ni reconnaissance, ni honneur, ni richesse à la hauteur de son talent… Mais l’argent fait-il vraiment le bonheur?

Arrivée de Soâne, sculpture de G. Scalabre au MAD

Soane gregoire scalabre

Le 15 Décembre est la date de réouverture du monde culturel et des musées. Je vous invite à aller découvrir ou redécouvrir Sôane, la sculpture de Grégoire Scalabre, au Musée d’Art Décoratif de Paris. Cette pièces se compose de plus 1000 pièces de porcelaine miniaturisées, émaillées et agrégées sur une structure en métal. Cet impressionnant travail de précision est un hommage à un galion de la Compagnie des Indes échoué au fond de l’océan. Ces milliers de petites pièces représentent la nature qui reprend le dessus sur cette tristesse humaine et le développement des coraux, hors de notre emprise. Un beau moment en perspective.

œuvre céramique

Lancement des Live poterie du Bol ! 😃

Un peu d’auto-promotion, ce projet est notre dernier projet un peu fou pour 2020, après on se calme! C’est le lancement d’une émission en Live sur Youtube et Facebook où on discutera, 2 fois par mois, avec des invités autour de thèmes liés à la céramique.

Dans cette première émission, nous allons inviter le collectif Minuit céramique pour découvrir leur histoire, le pourquoi de la création du collectif et avoir leur retour d’expérience. Nous recevrons ensuite Eve Vaucheret pour Porcepolis, qui nous parlera des décalcomanies qu’elle crée ainsi que de ses propres collections!

Vous savez tout! On vous attend nombreux Lundi 14 Décembre à 20h30 sur la page Facebook du Bol ou sur le compte Youtube ! Date et heure à confirmer !

J’espère que ces initiatives te plairont et te donneront l’envie de projets perso pour 2021. Pour ma part, je ne sais pas encore ce que je vais noter sur ma liste de 2021…🤔 La liste de 2020 était bien remplie avec l’Atelier du Bol.

J’aime bien faire une liste en début d’année pour avoir une “photo” de mes envies. Puis je constate 1 an après si je les ai suivies ou pas. Ca me permets de réajuster le tir si je m’oublie un peu trop… Ou de me donner un bon coup de pied aux fesses pour entreprendre d’autres choses!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.