Émail céramique : les bases pour débuter

Le Grand mystère de l’émaillage ! Voilà un sujet qui provoque toujours de nombreuses interrogations chez les débutants comme chez les confirmés. Dans cet article, je te propose de découvrir les notions de base concernant les émaux céramiques. Nous verrons également les différentes façons d’obtenir un émail céramique pour tes pièces.

Sommaire

L’émail céramique : c’est quoi au juste ?

Pourquoi émaille-t-on nos poteries ?

Un émail céramique est un liquide visqueux qui a la propriété de se vitrifier à haute température. Il constitue une couche vitreuse à la surface des céramiques cuites. Autrement dit, l’émail est une couche de verre sur la surface de notre pièce en terre cuite. Cette couche composée de minéraux offre de nouvelles propriétés à nos pièces :

  • L’émail céramique est imperméable.
  • Il résiste à énormément d’agressions chimiques.
  • Il est stable dans le temps. La preuve : les archéologues retrouvent encore dans les sols des pièces émaillées pendant l’Antiquité !
  • Il résiste aux intempéries : feu, chaleur, soleil, eau, humidité, sel.
  • Selon sa composition, il peut rendre la pièce propre à la consommation alimentaire.

Face à tous ces avantages à utiliser l’émail sur nos pièces céramiques, les potiers ont depuis toujours allié l’utile à l’agréable en utilisant l’émaillage comme décor. L’utilisation artistique de l’émail a même probablement devancée son utilisation pour des motifs pratiques.

tasses avec émaux céramique

Composition de l’émail céramique

L’émail, appelé glaçure dans le monde de la céramique, est constitué de 3 principaux composants : la silice, le fondant et l’alumine. On pourra ajouter de la couleur en intégrant des oxydes.

La silice ou dioxyde de silicium est un minéral très utilisé dans de nombreux secteurs de part son abondance dans le milieu naturel et de part ses propriétés avantageuses après cuisson. On le retrouve dans le verre comme dans les circuits imprimés de nos télévision.

Le fondant est un minéral qui permet d’abaisser la température de fusion du mélange. En céramique, on retrouvera par exemple le feldspath.

L’alumine est un minéral bon marché qui présente des propriétés avantageuses telle que la rigidité.

Les oxydes métalliques sont le résultat de la corrosion des minéraux exposés à l’air ou à l’eau. Vous connaissez tous la rouille ? En gros, c’est la même chose avec les différents minéraux présents dans la nature. Ils permettent de colorer votre émail.

Et la fritte ? Et la couverte ?

On entend parfois parler de fritte en céramique. Est ce de l’émail ? Oui et non. Une fritte est un mélange de minéraux auquel on ajoute d’autres éléments pour obtenir l’émail définitif. On l’utilise parfois telle quelle mais c’est moins courant. La particularité d’une fritte est sa stabilité et sa nocivité réduite. En effet, les éléments minéraux sont mélangés et cuits une première fois pour obtenir la fritte. C’est cette première cuisson qui permet de les rendre plus facile à utiliser par la suite. Pour des émaux avec des composants toxiques, l’utilisation de fritte est donc conseillée mais pas forcément obligatoire.

La couverte est un autre terme pour désigner un émail transparent. Si vous décidez de décorer vos pièces à l’engobe ou de garder la couleur de la terre brute, l’émaillage avec une couverte permet de simplement imperméabiliser la pièce. Vous obtiendrez tout de même un effet brillant sur votre poterie.

pièce émaillé avec couverte
Pièces de modelage émaillées avec une couverte transparente

Un peu d’histoire

L’émail céramique n’est pas apparu du jour au lendemain. Les potiers ont probablement beaucoup essayé avant de stabiliser des techniques. La céramique existe depuis la préhistoire et les découvertes archéologiques montrent que l’utilisation de l’engobe a précédé l’émail céramique.

Les premières preuves d’utilisation de l’émail remontent à l’Antiquité en Egypte. Au départ, les céramistes utilisent une argile dont la composition riche en silice crée une vitrification, c’est la pâte de verre ou pâte égyptienne. Les égyptiens crée également une fritte de sable quartzeux additionnée d’un fondant alcalin et d’oxyde de cuivre qui donne une magnifique couleur bleue.

email ceramique bleu egyptien
Amulette égyptienne, motifs peints en noir, faïence

Les techniques ont ensuite évoluées autour du bassin méditerranéen et se sont diffusées sur la route de la soie. Chaque peuple, chaque culture a su développer des recettes adaptées à leur géologie donnant ainsi une palette exceptionnellement riche de l’utilisation de l’émail céramique à travers l’histoire de l’humanité.

Toxicité des émaux céramiques

L’émail céramique est un mélange de minéraux. Malgré leur caractère “naturel”, ces minéraux présentent des toxicités variables selon le mode d’exposition. Le sujet de la toxicité des émaux se divise en 3 parties distinctes :

  • la toxicité pour le céramiste lors de la fabrication et de la manipulation de l’émail céramique pendant le processus de création de la poterie.
  • le risque pour l’usager de la poterie dans une utilisation alimentaire.
  • la toxicité pour l’environnement. Que fait-on de nos déchets après réalisation de notre poterie ?
émail céramique dans l'environnement

Toxicité pour le céramiste

Historiquement, le fondant privilégié des céramistes était le plomb ou ses dérivés car sa température de fusion était basse. Son utilisation dans la fabrication des émaux a produit un grand nombre d’intoxications. La progression des études de toxicité ont confirmé la nocivité du plomb sur l’organisme, capable de pénétrer par les poumons ou la peau.

Des fondants de substitution comme le feldspath ou le phosphate de chaux, la disponibilité de frittes de toutes sortes, l’adaptation des pratiques en atelier ont permis de diminuer fortement les intoxications des céramistes.

Cependant, les dangers persistent. Manipuler des métaux ou oxydes métalliques à l’état de poussière induit forcément des risques d’inhalation ou de pénétration par la peau. Sans oublier l’éternelle silice présente dans vos émaux mais aussi dans la poussière d’argile quand vous poncez ou dans les résidus d’engobe.

Inutile de chercher si tel ou tel composant est plus ou moins toxique pour vous poser la question des disposition à adopter dans leur manipulation. Quel que soit votre émail, prenez systématiquement ces précautions :

  • Ventiler correctement et régulièrement votre atelier
  • Assurer un entretien régulier de l’atelier en aspirant les poussières.
  • Manipuler vos émaux ou tout autre composé minéral avec des gants.
  • Dès qu’il y a un risque d’inhalation de poussières, utilisez un masque. Plus d’excuses car tout le monde a des masques à la maison depuis 2020.

Slide LOCATION DE TOURS DE POTIER La solution pour se lancer dans le tournage sans se ruiner ! Ça m'intéresse !

Toxicité pour l’usager

Il faut savoir que malgré son aspect stable, l’émaillage d’un bol ou d’une assiette peut relâcher des éléments au contact de l’eau ou des aliments. C’est pour cela que l’on recommande un émaillage sans plomb pour les poteries alimentaires. Malheureusement, le plomb n’est pas l’unique composé toxique des émaux, on retrouve le cadmium, l’aluminium, le cobalt, le baryum ou le cuivre. Comme pour leur manipulation, l’idéal est de respecter des règles quant à leur usage pour vos pièces :

  • Respecter les températures de cuisson des émaux car de mauvaises cuissons créent de l’instabilité moléculaire.
  • N’utiliser que des émaux sans plomb conçus pour l’usage alimentaire si vous produisez des pièces de vaisselle.
  • Si vous fabriquez vos émaux de A à Z, testez vos émaux ! Il existe des tests “maison” qui vous permettront de vérifier la stabilité de votre émaillage. Jetez un œil sur cet article du blog Néocéramistes.

Toxicité pour l’environnement

Et oui, dans notre processus de création de poteries émaillées, il ne faut pas oublier de prendre en compte notre impact sur l’environnement. En effet, la libération de ces minéraux, oxydes et dérivés métalliques a des conséquences sur l’environnement. Lorsque tu produits tes pièces, tu crées des déchets :

  • les restes d’émaux qui trainent dans ton atelier au fond des seaux ou en tas de poussières après nettoyage.
  • les émaux qui se sont déposés sur les outils que tu utilises pour émailler.

L’idée principale pour limiter la dispersion de tes déchets d’émaillage dans la nature, c’est d’éviter de les évacuer avec l’eau de nettoyage dans tes canalisations.

Pour cela, il existe une technique simple : utilise un bac de décantation dans lequel tu vas regrouper tes résidus d’émaillage et faire un prélavage de tes outils souillés. Après décantation, tu pourras extraire un maximum d’eau de surface et cuire le reste avec tes pièces dans un bac en argile déjà cuite. Tu obtiendras un paquet d’émail solidifié que tu peux alors jeter à la poubelle.

toxicité environnement
Une source d’inspiration pour vos futurs émaux ?

Émail céramique : prêt à l’emploi ou fait maison ?

Quel est le bénéfice à fabriquer notre propre émail pour poterie ? Quels avantages à utiliser un émail céramique prêt à l’emploi ? C’est la question que l’on va se poser maintenant et je vous expliquerai mon choix.

L’apprentissage du tournage en poterie est un processus long et complexe. Dans un premier temps, il faut arriver à dompter notre tour de potier.🤠 Une fois que nous arrivons à réaliser des pièces dont nous sommes fiers, il faut passer à l’émaillage… Un vaste sujet ! Et c’est les caractéristiques de l’ émail de poterie qui donnera toute la singularité à nos réalisations.

mug avec émail de poterie

Pourquoi créer son propre émail céramique ?

Avant de nous lancer dans ce grand projet de créer son propre émail de poterie, demandons-nous pourquoi :

  • Est-ce pour compléter nos connaissances en céramique ?
  • Pour expérimenter quelque chose de nouveau ?
  • Parce que si l’on ne crée pas nos propres émaux, on n’est pas un vrai céramiste ? 😉
  • Pour une question de budget ?
  • Pour avoir votre propre style ?

La fabrication d’un émail de poterie, ou glaçure est un travail d’alchimiste. Il faut savoir que la plupart des potiers débutent la création de leurs émaux avec une recette créée par un autre céramiste. Ils vont peaufiner cette recette en ajoutant des oxydes et des colorants pour en faire leurs propres émaux qui deviendront leur signature. Un petit changement d’oxyde peut rendre le rendu très différent. Même en partant d’une base trouvée, c’est un travail acharné et la marge d’erreur est énorme. Il faut tester sur des tuiles, retester sur d’autres tuiles, puis tester sur un petit lot de pièces… L’alchimie des émaux est un travail à plein temps chez les céramistes. Les possibilités sont infinies, ce qui fait la magie de la chose.

Voilà les raisons pour te lancer dans la fabrication de ton émail !

1 – On est sûr que notre émail de poterie n’est pas nocif

Du début à la fin, nous avons créé notre émail en incorporant tous les ingrédients choisis par nos soins. Nous maîtrisons le choix du silice, du fondant, de l’alumine et des oxydes. Nous sommes sûr de la fiabilité de notre émail. Nos poteries sont en tout point conformes à la sécurité sanitaire désirée.

Il faut savoir que les céramistes pro doivent faire valider leurs émaux par des tests de conformité pour vendre leurs collections.

2 – Nos émaux nous coûtent moins cher

Les émaux que nous réalisons nous même sont moins chers que les émaux prêts à l’emploi. Les matières premières sont beaucoup plus économiques à l’achat, de loin !

3 – Nos émaux sont uniques

Ton travail est irrémédiablement unique.😎 Il sera très difficile à quelqu’un souhaitant te copier de reproduire ton style, tes couleurs et tes effets sans avoir eu la recette au préalable !

4 – Nous pouvons affiner les couleurs et la viscosité à volonté

Si nous ne sommes pas satisfait d’une couleur ou de la texture, nous pouvons la modifier en ajustant la dose d’oxyde, de silice ou d’alumine, en changeant la température de cuisson, et sans connaître la composition de notre émail, nous sommes beaucoup plus limités !!

5 – Notre émail ne dépend que de nous

Ils sont à l’épreuve du temps… Notre fournisseur met la clé sous la porte ? Il cesse de produire notre émail préféré ? Nous pouvons toujours trouver les composants de base de notre émail de poterie dans tous les magasins!

Slide JE VISITE Forme toi à la poterie ! Libère ta
créativité
L' Atelier du Bol atelier du bol

Pourquoi acheter son émail de poterie ?

Tu peux acheter tes émaux chez les fournisseurs de matériel de céramique. Deux solutions s’offrent à toi :

  • Tu peux acheter ton émail de poterie sous forme de poudre. Elle se dilue dans l’eau pour obtenir un liquide à appliquer après la cuisson du biscuit. Lorsque tu mélanges ta poudre à l’eau, ton émail doit être ni trop liquide ni trop épais. Je te conseille de lire mon article qui t’aidera à mesurer la densité de ton émail.
  • Tu peux acheter ton émail prêt à l’emploi sous forme liquide. Il est proposé en texture mate ou brillante.

1 – Le prêt à l’emploi nous fait gagner du temps

Si tu n’as pas le luxe du temps, les émaux commerciaux sont pour toi. Tu choisis ceux qui te plaisent. Vérifie avec le vendeur que leur coefficient de dilatation est compatible avec ta terre. Ainsi, tu auras une belle collection d’émaux pour tes poteries.

2 – L’émail céramique prêt à l’emploi est testé

En cas de contrôle inopiné, les céramistes pro peuvent justifier de la conformité de leur émail et donc de leur poterie. Les émaux commerciaux ont déjà été testés pour être utilisé dans l’alimentaire. En théorie, chaque collection doit être testée car sa conformité pour l’alimentaire dépend de l’application de l’émail, de la cuisson et du type d’argile de poterie utilisé.

3 – Les émaux commerciaux sont prévisibles

Les résultats des émaux étant reproductibles et présentés dans les catalogues, tu ne seras pas surpris. Les émaux ont été testés de nombreuses fois avant d’être commercialisés. Tous les bains du même émail auront le même rendu pour la même application.

4 – Tu maitrises la température de cuisson de ton émail de poterie

Il te suffit de lire l’étiquette pour connaître la température idéale de vitrification de ton émail de poterie. Top ! Ce n’est pas le cas pour le “fait-maison”…

5 – Augmente tes chances d’avoir un beau rendu directement

Il y a tellement de choses qui peuvent mal tourner dans la céramique… Éliminer le facteur aléatoire de la fabrication des émaux permet d’obtenir une pièce réussie du premier coup. La fabrication de ton propre émail ajoute une étape à risque! Si tu commences ton aventure de poterie, il est peut être plus sage de ne relever qu’un seul défi à la fois !😉

6 – L’émaillage au pinceau sera plus facile si tu débutes

Tremper sa pièce dans un bain d’émail ou l’émailler à la louche ne sont pas des techniques évidentes quand on débute en poterie. Le rendu n’est pas très propre les premières fois. Il existe des émaux prêt à l’emploi adaptés à une applique au pinceau qui te permettront d’obtenir des résultats plus encourageant.

poterie avec émail vert

La solution intermédiaire : acheter sa couverte et y ajouter des oxydes

Pour ma part, je me suis décidée à travailler mes émaux de poterie pour obtenir les couleurs qui me plaisent. Pour rappel, la couverte est un émail transparent.

Je prépare donc ma couverte à partir de poudre d’émail. J’arrive à maîtriser sa viscosité grâce à la mesure de la densité de l’émail et je l’ai apprivoisée dans les différentes méthodes d’émaillage. A partir de cette base connue, je fais régulièrement des tests de couleurs en ajoutant des oxydes en poudre que j’achète chez les fabricants.

Cette démarche me permet de tester une démarche de création d’émail de poterie simplifiée en me concentrant sur les couleurs et non sur la texture.

Quels sont les avantages de cette méthode “intermédiaire” ?

1 – Tu maitrises la température de cuisson de ton émail de poterie

Tout comme pour les émaux achetés, aucun souci pour la température de cuisson. Il te suffit de lire les infos sur ta poudre d’émail !

2 – Solution intermédiaire pour prix intermédiaire

Le coût final de ces émaux est situé entre le prix du fait maison et le prix du prêt à l’emploi. Tu achètes ta couverte en grande quantité puis ton lot d’oxydes et c’est parti !

3 – Une première étape dans la recherche de ton émail de poterie

Jouer uniquement sur les oxydes nous permet, dans un premier temps, de comprendre l’alchimie des oxydes. Une fois ce paramètre compris, il me paraîtra bon de jouer sur la texture de mon émail de poterie. Un paramètre à la fois, un pas à la fois vers la création complète de mon émail.

4 – Une palette de couleurs rien qu’à toi

A l’aide d’un manuel des couleurs et du cercle chromatique, nous pouvons définir notre propre palette de couleur pour nos émaux et par extension pour nos poteries! Il nous suffit d’acheter un rouge, un bleu et un jaune purs, du zirconium pour le blanc et du noir. Ainsi, nous pouvons créer des émaux aux teintes qui nous correspondent !

arrosoir chante-pleure émaillé en bleu
Mon petit arrosoir chante-pleure

En guise de conclusion…

Il n’y a pas une méthode “meilleure” que l’autre pour réaliser tes émaux. La fabrication maison a l’inconvénient de prendre beaucoup, beaucoup de temps, mais elle nous promet de belles découvertes. Pour débuter dans la céramique, je pense qu’il vaut mieux se concentrer sur d’autres sujets et y venir progressivement, à mesure que notre expérience grandit.

Personnellement, j’ai voulu créer une gamme de couleur de mes propres émaux. La raison est que je sentais qu’il était temps de faire avancer mon travail. Mon mari m’a offert le livre des “Couleurs de Sarah” de Sarah Lavoine. Ce livre donne un bel éventail d’associations, il m’a vraiment plu! J’ai senti qu’il était temps d’affiner ma palette de couleurs. J’ai passé de nombreuses heures à tester et découvrir différents styles de décors. Maintenant, je pense qu’il est temps de me concentrer sur le style qui me correspond comme nous l’a conseillé Jean-Marc Fondimare dans son interview ! A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.